Avocats Droit Public Paris - Anne Laure Vojique & Clémentine Lacoste
5.0
Avocats Droit Public Paris - Anne Laure Vojique & Clémentine Lacoste 5.0
gui morel
10 décembre, 2019, 11:40
Maitre LACOSTE est très réactive et disponible lorsque je souhaite aborder un point de mon dossier. Elle sait apporter des réponses claires et judicieuses. Je recommande ce cabinet sans réserves.
nana the bear
10 décembre, 2019, 10:56
Le cabinet VL accomplit un travail plus que satisfaisant. Maître Anne-Laure VOJIQUE fait preuve d’un réel professionnalisme empreint d’une rigueur remarquable ce qui est très appréciable. En plus de sa grande compétence, elle met à votre service sa très grande qualité d'écoute, son dynamisme, sa disponibilité, sa réactivité... et vous apporte de judicieux conseils. Face à cette grande efficacité vous ne pouvez que lui accorder votre confiance. Avec certitude, elle a la mienne. Pour couronner le tout, elle a de vraies qualités humaines !!! D'ailleurs, j'en profite pour la remercier vivement pour son accompagnement. Rose-Marie RANTIN
henrique guedes
10 décembre, 2019, 10:15
Je suis très satisfait avec Maître Anne-Laure Vojique et je recommande vivement ces services.
Rifraf Boubou
9 décembre, 2019, 2:14
Je rencontre des difficultés avec mon administration, le dossier est assez compliqué, Maître LACOSTE reste très investie sur mon affaire. Je ne sais pas la finalité de mon jugement mais je reste convaincu que ce cabinet est très sérieux et répond aux attentes qu'un client peut espérer. Merci pour leurs sérieux.
Xavier Derégel
9 décembre, 2019, 11:25
Me Lacoste a su écouter les problématiques soumises en détail, et se concentrer sur les éléments essentiels pour bâtir une stratégie et construire une réponse factuelle et argumentée. Surtout dans son domaine d'expertise du droit public qui a ses spécificités. Je me suis senti très bien accompagné dans mes démarches. Vous avez encore un doute, foncez !
Chill Djil
15 octobre, 2019, 3:46
Avocate disponible, à l'écoute et compétente.
Loïc WONG
1 octobre, 2018, 10:13
F CHPS
8 septembre, 2018, 8:14
Nous avons été très satisfaits de la prestation de Maître Vojique. Très compétente, elle est présente et efficace.
Anthony Bass
21 mars, 2018, 10:45
Maître Lacoste a une connaissance fine des statuts et usages de la fonction publique. Elle associe à son analyse technique, la prise en compte des facteurs humains dans la compréhension des situations et l'élaboration des stratégies d'action. Disponible, réactive et rigoureuse, elle assure un suivi personnalisé des dossiers sur la durée.
01 85 53 00 67
Objet de votre demande
Informations personnelles
  • Droit de la fonction publique
  • Honoraires
  • Droit de la fonction publique
Clémentine Lacoste et Anne-Laure Vojique
Avocats en droit de la fonction publique Demander une consultation
Vous appréciez, partagez !
Anne Laure Vojique 01 85 53 00 67
137 Rue de l'Université
75007 Paris, France

Agents contractuels de la fonction publique : un droit à indemnisation

dddd/MMMMMM/0000000000002017 HHHH:août
Dans un arrêt récent (30 juin 2017, req. n° 393583, M. B c/ Centre hospitalier d’Ajaccio), le Conseil d’Etat a apporté une précision intéressante relative à la carrière des agents contractuels de la fonction publique.
En effet en principe, un agent dont le CDD est renouvelé après l'expiration d’une période de six ans est en droit de bénéficier d’un CDI. Toutefois, conformément à une jurisprudence constante, le renouvellement implicite du CDD après l'expiration d’une période de six ans n’entraîne pas requalification automatique dudit contrat en CDI (CE, 27 octobre 1999, de Bayeux, Rec. 335 ; CE, 2 février 2000, Commune de la Grande Motte c/ Mlle Labrousse, Rec. tables 1076). En effet, seule une décision expresse de l’administration en ce sens permet la conclusion d’un CDI.
C’est d’abord ce qu’a rappelé le Conseil d’Etat dans un premier temps.
Toutefois, dans un second temps, le juge a indiqué qu’un agent se trouvant dans cette situation, et donc le contrat serait finalement interrompu ultérieurement, dispose d’un droit à l'indemnisation du préjudice qu'il a subi du fait de cette rupture.
Le préjudice sera alors évalué en fonction des avantages financiers auxquels l’agent aurait pu prétendre en cas de licenciement s'il avait été employé dans le cadre d'un contrat à durée indéterminée, ainsi qu’en fonction des modalités de rémunération qui auraient été légalement applicables à un tel contrat.

Clémentine Lacoste

Retour